Le lieu d'échanges privilégié pour les passionnés de poker du Douaisis
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Le poker un jeu d'adresse ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Bilon
Admin


Messages : 1174
Date d'inscription : 07/06/2011
Age : 36

MessageSujet: Le poker un jeu d'adresse ?   Dim 11 Nov - 13:38

Ci-dessous les conclusions de plusieurs enquêtes sur le débat jeu de hasard/jeu d'adresse. Des conclusions intéressantes...


Un débat aux nombreuses implications
Si le consensus à ce sujet est aujourd'hui total dans la communauté scientifique, c'est loin d'être le cas en matière judiciaire. Ainsi, la Haute Cour anglaise (depuis 2007) et la Cour de Cassation française (depuis 1945) estiment que le poker est un jeu de hasard. Une position similaire des juges américains sert même de fondement à l'UIGEA, la loi qui prohibe de facto les jeux d'argent en ligne au niveau fédéral aux Etats-Unis. Outre la question de la légalité du poker dans chaque pays, le débat 'jeu d'adresse / jeu de chance' est aussi très important pour décider du régime fiscal applicable aux gains du poker. Si la grande majorité des joueurs français sont aujourd'hui exemptés de taxes sur leurs gains, c'est bien parce que le poker est considéré (sauf exception) comme un jeu de hasard par les autorités judiciaires françaises.

De fait, nous devrions probablement inscrire nos gains de poker sur notre déclaration d'imposition et le poker en ligne devrait être légal outre-atlantique. C'est le dogmatisme passéiste des milieux politiques et judiciaires qui a abouti à la situation inverse, pas la communauté scientifique dont les multiples études aboutissent invariablement à la même conclusion.

Des joueurs meilleurs que d'autres
Pour ne reprendre que les derniers travaux en date, Park et Santos-Pinto ont démontré en 2010 l'hétérogénéité du niveau de jeu des joueurs : beaucoup ont par exemple tendance à sur-estimer leurs chances de gagner ; Smith d'un côté et Eil et Lien de l'autre ont établi à la même époque que les joueurs de poker ont tendance à jouer plus longtemps et moins prudemment après de grosses pertes.Dans un jeu à somme quasi-nulle comme le poker, où les joueurs s'affrontent entre eux, ce genre d'étude démontre que les joueurs les moins enclins à ces déficiences gagneront forcément de l'argent au détriment de ceux qui y succombent.

L'apprentissage, facteur de succès
DeDonno et Detterman ont eu l'idée il y a quatre ans de tester les résultats de deux groupes d'étudiants novices au poker : le groupe ayant reçu une instruction basique en stratégie pokéristique s'en est largement mieux sorti que le groupe de contrôle. L'année suivante, Siler analysait des historiques de main en ligne pour conclure que les différences de style et de performance entre les joueurs décroissait à mesure que l'on grimpait de limite.

Les joueurs gagnants continuent à gagner
L'étude néerlandaise dont le résumé a été publié en ligne le 15 août dernier par les étudiants de doctorat Rogier J.D. Potter van Loon & Dennie van Dolder et le Professeur de finance Martijn J. van den Assem utilise également des historiques de main (415,9 millions de mains, pour être précis !) mais dans un but différent : établir la persistance ou non des résultats des joueurs de poker en ligne.

Leurs conclusions sont sans appel. Les joueurs ayant connu une profitabilité plus forte que la moyenne sur une période considérée ont plus de chance de faire de même durant la période suivante que le joueur lambda. Par exemple, les joueurs appartenant au Top10% sur une période de six mois gagneront entre 30 et 40 big blinds de plus durant les six mois suivants que les joueurs appartenant au pire décile. Ils ont également deux fois plus de chance que le joueur moyen de faire à nouveau partie du Top 10% durant les six mois suivants.

L'étude confirme enfin que les joueurs ayant un style serré-agressif s'en sortent mieux que les joueurs larges et passifs et que le succès des joueurs suit une courbe liée au nombre des mains disputées (sans doute parce que l'on s'améliore à force de pratique et que les joueurs gagnants sont puissamment incités à jouer de plus en plus).

Croson, Fishman & Pope (en 2008) et Levitt & Miles (en 2011) avaient déjà travaillé sur cette notion de persistance dans les résultats des joueurs de poker mais en s'intéressant aux joueurs de poker Live. Avec, comme on pouvait s'en douter, des résultats strictement identiques.

Le poker est un jeu d'adresse. Messieurs les juges, il faudra vous y faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.douaipokerclub.com
 
Le poker un jeu d'adresse ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La rédaction s'adresse à vous!
» Changement d'adresse email
» changer adresse e-mail
» Règles du Ramponneau (Poker Texas Hold'em) sans limite
» Adresse IP fixe et freebox : quelques questions...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Douai Poker Club :: Le poker en dehors du Douai Poker Club :: Stratégie et analyse de mains.-
Sauter vers: